top of page

Les Violences Éducatives Ordinaires : Enjeux et Conséquences

Elles sont souvent transgénérationnelles, c’est-à-dire qu’elle se transmettent au sein d’une même famille comme un héritage qui n’est pas toujours remis en question.


En effet, les personnes ont tendance à reproduire le modèle éducatif qu’ils ont connu dans leur propre enfance, d’autant plus lorsqu’elles considèrent qu’elles ont reçu une bonne éducation et qu’elles n’ont pas souffert de maltraitances.


De quoi parle-t-on ?

Qu'elles soient physiques ou psychologiques, on y a déjà tous été confronté que ce soit directement ou dans notre entourage.


Les violences éducatives ordinaires ont pour but de venir en appuie de l’éducation que l’on souhaite inculquer à nos enfants. Elles sont également souvent utilisées dans le but de leur fixer des limites. À ce titre, elles sont donc souvent tolérées, voire encouragées dans nos sociétés.


Les violences éducatives ordinaires physiques


VEO physiques

Qui n’a jamais entendu, face à un comportement provocateur d’un enfant « il y a des fessées qui se perdent » ? Dans cette phrase, il est explicitement dit que le châtiment corporel cité, aurait pu venir apprendre à cet enfant les limites de ce qui est acceptable ou pas en termes de comportements.


Le paradoxe dans cette phrase, c’est qu’elle apparaît souvent en réaction à un acte de la part de l’enfant qui vient réveiller chez l’adulte un sentiment de colère suite à une frustration, tout comme chez l’enfant qui pose cet acte. Comment l’enfant, être en devenir, serait en capacité de prendre en compte le ressenti de l’adulte alors que lui-même n’en est visiblement pas capable ?


La question de la réaction en miroir se pose bien dans ces situations. Il est donc indispensable en tant qu’adulte de se questionner sur les effets de nos actions sur le développement des enfants et sur les conséquences sur leur compréhension des demandes qui leur sont adressées.


Les violences éducatives verbales

VEO verbales

Qui n’a jamais été confronté à la situation où un enfant fait une crise, qu’il ne parvient pas à gérer ses émotions et que l’adulte face à lui, lui demande de se calmer en lui criant « calme-toi ! » ?


Quel message va être compris ou entendu par l’enfant ? Le contenu, c’est-à-dire le fait qu’on lui demande de se calmer ? Ou le contenant, c’est-à-dire la forme, la façon dont on lui demande quelque chose, en l’occurrence, un adulte de confiance qui lui crie dessus ?


L’enfant est en plein apprentissage, il est un être en devenir qui apprends notamment la gestion de ses émotions, mais comment peut-il les gérer si l’adulte face à lui ne parvient visiblement pas non plus à gérer les siennes ?


Au quotidien, le comportement des enfants peut mettre les adultes qui l’entourent en difficulté. Les enfants cherchent sans cesse les limites, le cadre au sein duquel ils s’inscrivent et vont régulièrement le tester pour vérifier sa solidité, sa cohérence et son évolution en fonction de son âge notamment.


Les violences psychologiques

Qui n’a jamais entendu ou dit à son enfant dans un accès de colère ou de lassitude face à son comportement « arrêtes tout de suite où tu n’auras pas le droit de... » ? Les menaces, les moqueries « qu’est ce que t’es moches comme ça », les menaces d’abandon « Je vais te donner, ça me fera des vacances », sont autant de violences psychologiques qui heurtent de manière consciente ou inconsciente les enfants et qui de manière répétée peuvent avoir un impact sur leur développement et l’adulte en devenir qu’ils sont.


En effet, il est bon de savoir que des petites phrases qui paraissent anodines sur le moment, qui en soit ne représente pas ce que nous pensons réellement de l’enfant qui nous fait confiance, influencent la manière dont l’enfant se construit. Cela impacte, l’estime de soi, la confiance en soi et l’image que l’enfant va développer de sa personne : « Suis-je une personne respectable, aimable, qui vaut le coup ? » Ou au contraire, « Suis-je stupide comme je l’ai toujours entendu, est-ce que je suis gênant dans la vie des personnes qui m’entourent, est-ce que je mérite de réussir ou pas ? »


Autant de questionnements qui viennent entraver le bon développement de l’adulte en devenir et qui peuvent influencer les comportements et façons d’être de l’individu.


L’importance d’offrir un cadre éducatif aux enfants ?

Ces dernières années, des voix se sont élevées face à l’apparition de ce que l’on appelle « l’éducation positive », arguant les effets délétères de cette dernière dans le développement éducatif de l’enfant. Mais lorsque nous y regardons de plus près, nous pouvons nous apercevoir que l’amalgame est fait entre une éducation positive et l'évolution d’un enfant sans lui donner de cadre et de limites. Car c’est bien là toute la question, le cadre et les limites à fixer à un enfant afin qu’il puisse grandir, apprendre et se développer de manière positive et sereine. Le cadre est nécessaire et indispensable pour qu’un enfant puisse évoluer en toute sécurité, de manière sereine et apaisée pour pouvoir explorer son environnement et s’autoriser peu à peu à l’élargir.





Ainsi, il viendra vérifier la ténacité du cadre éducatif qui lui est posé, c’est dans ces moments-là qu’apparaissent les violences éducatives ordinaires la plupart du temps, par manque de temps, de patience et d’arguments pour expliquer les raisons des limites fixées. Cela apparaît également lorsque les limites fixées ne sont pas évidentes pour l’adulte qui fixe le cadre.


Les enfants ont besoin de comprendre le monde dans lequel ils vivent et le cadre dans lequel ils évoluent au sein de ce monde. Si celui-ci est clairement identifié, les règles seront assimilées par l’enfant et il se les appropriera. Attention, je ne dis pas que cela sera facile et limpide, le cadre provoque inévitablement de la frustration. L’enfant sera en mesure de l’exprimer clairement et sereinement, si le cadre le lui permet, sans qu’il ne le remette pas en question.


Les effets des violences éducatives ordinaires ?

Face à des violences éducatives ordinaires répétées, nous pouvons identifier des effets sur l’enfant sur le moment, mais également sur le long terme, comme nous avons déjà pu l’évoquer plus haut. Il est important d’avoir en tête quel est le message passé à l’enfant ? Sur le moment, mais également sur le long terme ?


L’enfant peut développer des comportements de forte inhibition ou au contraire de provocation qui, au-delà de la perception que nous pouvons en avoir, c’est-à-dire des comportements identifiés comme étant inadaptés ou des « caprices », viennent mettre en lumière un mal-être ou un manque de leur part.


Sur le long terme, si les difficultés vécues et ressenties par l’enfant ne sont pas relevées, discutées et « travaillées », celui-ci va se construire avec ses blessures inconscientes ancrées en lui. Les conséquences de ses blessures narcissiques vont façonner l’adulte qu’il deviendra de manière plus ou moins importante, en fonction du regard qui aura été porté sur lui.


D’autre part, si les violences éducatives ordinaires n’ont jamais été identifiées comme telles durant l’enfance et donc n’ont jamais fait l’objet au sein du cercle familial de discussion ou de remise en question, celles-ci seront le plus souvent reproduites. En effet, la personne qui en aura été victime ne remettra pas en question le modèle éducatif dans lequel il a grandi et l’appliquera à son tour sur ses enfants. Ainsi, le phénomène se reproduit naturellement, le plus souvent par méconnaissance du développement cognitif et affectif de l’enfant.


Pour finir...

Dans l’éducation des enfants, il est important d’avoir connaissance de la notion de violences éducatives ordinaires. Il n’est pas question de venir pointer du doigt des « méthodes éducatives » sans en expliquer les effets sur l’enfant, ni de porter un jugement sur un bon ou un mauvais parent. Toutefois, il est important de pouvoir discuter avec l’enfant des comportements que nous adoptons à son égard et de lui expliquer le cadre que nous lui imposons et les raisons pour lesquelles nous le faisons.


Une des priorités dans l’éducation que nous donnons à nos enfants est d’être en mesure de se questionner sur la façon dont nous nous positionnons en tant que parent et sur quel modèle éducatif nous nous appuyons pour élever nos enfants. Parce qu’il est bien question « d’élever » nos enfants, les générations futures.


Le contexte de vie dans lequel nous nous inscrivons aujourd’hui, qui va toujours plus vite, dans lequel nous sommes attendus sur plusieurs fronts et avec des critères toujours plus exigeants, nous amène quelques fois à adopter des comportements ou des mots qui nous dépassent et que nous rejetons par ailleurs. Il faut être en mesure de s’en apercevoir et de se questionner sur la façon dont nous voulons agir auprès de nos enfants.


Il est nécessaire de se recentrer sur l’essentiel et de s’autoriser en tant que parent, éducateur ou autre travailleur intervenant auprès des enfants, à prendre le temps de regarder la manière dont ils grandissent et de s’adapter davantage à leurs besoins, de les écouter. Les enfants nous font confiance en tant qu’adulte de référence dans leur trajectoire de vie, nous nous devons donc d’être attentifs à eux, à ce qu’ils sont de façon globale.


Permettre de mettre en mots les maux qui nous habitent, peu importe l’âge, reste un moyen de lutter contre les violences éducatives ordinaires, et d’en faire des actes extraordinaires.


325 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout

5 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Rated 5 out of 5 stars.

Merci pour votre article qui montre vraiment l'impact des mots et des coups sur un enfant. Beaucoup de parents ne ce rendent pas compte que même adulte cela raisonne toujours en nous et impact nos vies.

Like

Guest
Apr 02
Rated 5 out of 5 stars.

Analyse claire et approfondie

Merci Béatrice

Like

sylvie sion
sylvie sion
Jan 11

Merci Beatrice ! Beaucoup de parents peuvent rencontrer des difficultés éducatives dans ce monde à grande vitesse, sans penser mal agir ou réagir et sans réaliser les conséquences sur leurs enfants. Merci pour ce texte.

Like

Merci beaucoup Beatrice pour ce partage. Nous sommes preneuses de ce genre de conseils !!

Belle soirée.

Karine

Like

Merci pour cet article !


Like
bottom of page