top of page
Laurent Boyet - Crédit photo Gaël Hidalgo.png

Laurent Boyet,
Président - Fondateur

Victime d'inceste fraternel de l'âge de 6 à 9 ans, j'ai fondé l'association Les Papillons pour donner du sens à mon histoire personnelle mais surtout pour tendre la main aux milliers d'enfants victimes chaque année de maltraitances infantiles.

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Instagram

Mon histoire

Tous les frères font comme ça de Laurent Boyet

J'ai écrit mon témoignage "Tous les frères font comme ça..." pour moi, pour exorciser cette histoire qui agissait en moi comme un mal démoniaque. Je l'ai écrit pour littéralement sortir mon histoire de moi, pour qu'elle soit moins lourde à porter, pour la jeter au visage de mon frère en lui disant" à toi maintenant, à toi de porter ce fardeau, à toi d'avoir honte"


J'ai voulu que ce récit soit publié pour aider les victimes à relever la tête, les aider à trouver le courage de ne plus avoir peur. Je voulais aussi montrer nos souffrances, les raisons de nos si longs silences aux non victimes pour qu'elles nous comprennent.

Mais j'avais aussi et surtout cette volonté tenace et sans doute un peu utopique de changer les choses. Je ressentais au plus profond de moi cette impression que je pouvais être un véritable acteur d'un changement. Je ne savais pas lequel. Je ne savais pas comment.


J'ai fait des conférences. J'ai rencontré des personnalités, même au plus haut sommet de l'Etat. Mais tout ce que j'essayais de faire restait vague, abstrait. J'ai fait des émissions de télévision et c'est à l'occasion de l'une d'entre elle que le flou est devenu certitude, en une rencontre virtuelle, en une phrase prononcée.


Je dois passer sur le plateau de l'émission de Marina Carrere d'Encausse, "Le Monde en Face" sur France 5. Je dois parler après la diffusion du documentaire de Audrey Gloaguen, "Inceste, que justice soit faite". Et j'entends sa voix. Je vois sa petite main fragile caresser l'air. J'écoute son histoire semblable à la mienne mais en même temps différente.


Lily a 9 ans et elle a trouvé l'énergie, le courage de déposer plainte contre un membre de sa famille. Je n'ai pas vu son visage. Lily n'est même pas son vrai prénom. Mais sa détermination, à la fois forte et fragile, m'a ému. Lily disait aimer les papillons.


Tout m'est apparu alors très clairement, comme une fulgurance, une évidence. Et quand une idée est belle, toutes les énergies se mettent en place pour lui donner corps.


Et depuis, cette lumière ne s'est jamais éteinte. Je vous propose de découvrir le site de l'association Les Papillons. Il vous présentera nos actions, nos besoins. Il est aussi un outil pour vous aider à aller mieux, quel que soit votre âge, quelles que soient vos blessures.


Ensemble, je vous propose de prendre notre envol…

Notre Mission

Rendre le sourire aux enfants qui l'ont perdu ! Pour cela, nous nous sommes fixés deux objectifs. 
Portrait de garçon
Objectif N°1 :
Le déploiement du Dispositif des Boîtes aux lettres Papillons®

C'est la veille d'une rencontre avec Adrien Taquet, Secrétaire d'état à la protection de l'enfance, lors d'un échange avec une victime qu'est née l'idée des Boîtes aux lettres Papillons®.

"Et si on mettait quelque chose dans les écoles pour aider les enfants à libérer leur parole, comme des boîtes aux lettres… "

J'ai trouvé l'idée merveilleuse et Tini m'a autorisé à la porter, dès le lendemain auprès du ministre et à bout de bras partout et auprès de tous. 

J’avais 6 ans lorsque mon frère m’a violé pour la première fois. Neuf ans lorsque mon calvaire a enfin pris fin.

J’étais à l’école primaire et j’ai gardé le silence. J'étais dans mon club de football et j'ai gardé le silence. Je me suis tu parce que mon frère me l’a demandé. Je me suis tu parce que parler me faisait peur. Je n’étais qu’un enfant. Qui allait m’écouter ? Qui allait me croire ?

J'étais à l'école primaire et j'ai baissé la tête, ravalé mes peurs et mes douleurs. J'étais dans mon club de football et j'ai continué les entraînements, les matchs comme si je n'étais pas brisé à l'intérieur. Et, j'ai continué à faire semblant.

L’un des buts de l’association Les Papillons est d’installer des Boîtes aux lettres Papillons® dans toutes les écoles et les clubs de sport. Pour que les enfants victimes de toute forme de maltraitance puissent, à leur rythme, glisser un petit mot, un dessin, comme une bouée jetée à la mer. 

Nous ne pouvons plus accepter que tous les ans, au moins 165 000 enfants soient victimes de violences sexuelles.

1 enfant toutes les 3 minutes. Deux enfants par classe ! Nous ne pouvons plus accepter qu'au moins deux enfants par classe soient victimes de harcèlement scolaire. 

Les adultes, ou les autres enfants qui leur font du mal leur interdisent toujours de parler. Mais personne ne leur interdit d’écrire. 

L'association Les Papillons est maître d'œuvre dans la réalisation de ce projet, en partenariat avec les villes, les écoles, les clubs de sport qui nous suivent. Personne ne viendra brouiller, édulcorer, minimiser les messages des enfants. 

Nous avons la volonté de faire du projet des Boîtes aux lettres Papillons® un projet citoyen, de le mettre à la portée de toutes les femmes et les hommes de bonne volonté, de toutes celles et de tous ceux qui veulent être de véritables acteurs de la protection de l'enfance. Les chiffres sont terribles. Nous n'avons plus le temps d'attendre. Il faut agir. 

Chaque Référent  désigné de l'association aura le pouvoir, en son nom, d'aller à la rencontre de son maire afin de le convaincre de l'utilité, du bien fondé de notre projet.

 

Chaque Référent, pourra accompagner la mise en place du dispositif.

 

Chaque Référent pourra créer, encadrer sa propre équipe de bénévoles pour assister les acteurs locaux dans le suivi, la gestion des mots les moins graves, pour contrôler l'efficacité de notre dispositif, donner plus de visibilité à l'association.

Chaque fois, selon la nature des faits dénoncés, l'association, par son Pôle d'Analyse des Courriers Papillons, saisira les Cellules de Recueil des Informations Préoccupantes (CRIP) des départements concernés ou les Procureurs de la République des Tribunaux Judiciaires compétents.

 

C'est cette proximité, dans chaque ville, chaque village, qui nous permettra d'avancer, de sortir du lot et d'offrir aux enfants un outil capable de les aider à vaincre leurs peurs et leurs hontes.

Il est temps d'agir ! Alors… Agissons… Tous ensemble !

Objectif N°2 :
La création des  Maisons Papillons

Permettre la libération de la parole des enfants avec les Boîtes aux lettres Papillons® est notre premier objectif.

Mais cette libération ne servira à rien si, après, les enfants et leurs parents ne sont pas accompagnés, soutenus, aidés pour pouvoir au mieux se reconstruire, reprendre confiance en eux, en l'autre.

Nous associons les parents à cette étape nécessaire car trop souvent les accompagnants sont oubliés dans les offres d'aide. Et pourtant, ils vivent eux aussi et par procuration un véritable séisme qui les ébranlent dans leurs certitudes, leur rôle. 

Notre volonté, notre deuxième objectif, est de créer un endroit où les enfants, leurs parents, pourraient trouver, dans un seul espace, toute l'aide nécessaire à leur résilience : une Maison Papillons.

Dans ce lieu, unique, l'enfant et ses parents se verraient offrir une aide médicale avec la présence de psychologues, d'infirmières, et de médecins. Ils pourraient aussi recevoir des conseils juridiques avec des permanences d'avocats.

Enfin, et surtout, ce lieu accueillera toute une série d'ateliers permettant la réappropriation, permettant de retrouver la paix et d'apaiser son enfant intérieur.

Avec l'art thérapie, l'art devient un moyen, la thérapie un but. Il s'agit de méthodes visant à utiliser le potentiel d'expression artistique et la créativité d'une personne à des fins psychothérapeutiques. La musique, la peinture, la danse, le collage… sont autant de vecteurs qui permettent de libérer tout ce qui doit l'être.

A ces moyens d'expression, la ludothérapie, ou thérapie par le jeu, ajoute des jeux corporels, d'écriture, de contes et de cartes spécifiques qui selon les problématiques rencontrées vont aider les victimes à lâcher prise et donc à se libérer.

L'atelier zen offrira enfin quant à lui d'autres façons de faire la paix avec soi même. Reiki, yoga, lithothérapie, huiles essentielles, massages seront autant de possibilités qui seront données à l'enfant, et à ses parents d'avancer le mieux possible, de se reconstruire le mieux possible.

Rapidement, et notamment lorsque nous aurons plus de moyens, nous travaillerons avec des élus pour envisager concrètement ces Maisons Papillons. 

Nos Ambassadeurs

Valérie Kapriski
Valérie Kapriski

Actrice française et parolière.

Nos soutiens

Keren.png
bottom of page