top of page

Le Harcèlement Scolaire

Dernière mise à jour : 19 oct. 2023


Un fléau grandissant…

L'association Les Papillons reçoit chaque jour des messages de parents complètement désemparés devant les situations de harcèlement scolaire vécues par leurs enfants.

Ils sont autant désemparés par les actes subis que par les décisions (ou trop souvent même l'absence de décision) de la direction de l'établissement scolaire où sont commis les faits.

Ils ont énormément de questions et trop peu de réponses. Alors ils font ce qu'ils croient être juste mais parfois cela peut envenimer encore un peu plus la situation et ce sont leurs enfants qui vont subir encore un peu plus.

Le premier réflexe qu'il faut éviter lorsque son enfant est victime de harcèlement scolaire : faire justice soi-même. Même si le tentation est grande, même si la colère nous étouffe, ne cherchez pas à aller intimider le harceleur. N'allez pas hurler chez ses parents. Car d'une part, cela pourrait fragiliser un peu plus votre enfant victime. Mais surtout, ça lui envoie le signal que c'est effectivement bien par la force, la violence qu'on se fait respecter.

La première règle, quoiqu'on en pense, c'est de prévenir la direction de l'établissement de la situation vécue par votre enfant et de demander quelles actions vont être mises en œuvre pour faire cesser le harcèlement. Demandez régulièrement où ils en sont. Et si rien n'est fait, si vous estimez que cela ne va pas assez vite ou que des mauvais choix sont faits, vous pouvez saisir le référent harcèlement de la direction académique ou de votre rectorat.

Vous pouvez vous faire accompagner d'associations pour avoir plus de poids. C'est souvent pour cette raison que les parents nous écrivent. Alors, nous contactons les établissements et s'il le faut nous saisissons les académies. Vous pourrez aussi obtenir des conseils en appelant en semaine le 3020, numéro vert mis en place par le gouvernement en matière de lutte contre le harcèlement scolaire.

Depuis la loi votée par le parlement en début d'année à l'initiative du député Erwan Balanant, fruit d'un travail parlementaire exemplaire au terme duquel les Boîtes aux lettres Papillons® apparaissent comme une solution, le harcèlement scolaire est un délit spécifique. Et vous pouvez déposer plainte dans un service de police ou de gendarmerie.

Enfin, ne sous estimez jamais ce que le harcèlement a détruit chez votre enfant : perte de confiance en l'autre, perte de confiance en lui, difficultés de concentration, troubles du sommeil… Autant de blessures qui auront un impact tout au long de sa vie. Alors n'hésitez pas à le faire accompagner par un psychologue ou un thérapeute qui sauront trouver les mots, leur donner les clefs pour faire face.

Mais, le plus beau cadeau que vous pourrez toujours leur faire, c'est de les croire et de les accompagner.

196 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page